Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49

Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49

Nike SB Stefan Janoski Max Chaussures Sneaker Skater Chaussures Hommes pour Noir- Chaussures de sport pour Hommes hommes et femmes 1f2f49

Etre acteurs-auteurs & actrices-auteures des études trans

Nike Kwazi homme Hi Top Trainers 844839 Baskets chaussures 001,
BNIB homme NIKE Air Jordan X 10 Retro Paris8.5 9 100% Auth 310805 018,
New Balance U420 fonctionnement Classic homme Navy Suede & Nylon Trainers - 8 UK,DS 2016 NIKE AIR JORDAN 4 IV RETRO ALTERNATE 89 blanc/gymrouge308497-106 Homme Chaussures de sport pour hommes et femmes,New femmes NikeLab Nike Zoom Tennis Classic AC /FGMT blanc bleu,Nike Kobe IX 9 Elite Flyknit Glow In The Dark Watch The Throne Nike ID,NIKE AIR JORDAN 4 RETRO rose-GREY-PURPLE Homme Chaussures de sport pour hommes et femmes,ADIDAS NMD_R1 "CORE Noir / FTWR WHIT" femmes Trainers All,NEW Nike Air Max 90/1 J7695103 - Hommes blanc /Lime Blast/Wolf Gris /Geode Teal c1Nike Hommes Chaussures De Course Free RN distance 827115-018 123- Chaussures de sport pour hommes et femmes,Nike Air Max BW Ultra 819475-0067.5 EU 42 US 8.5 Wolf Gris AnthraciteAdidas Fou Rapide Hommes Baskets Montantes G59722 BasketsNIKE AIR MAX 2018 GS Taille5.5 US 6Y (851622-010),Nike Jordan 1 Flyknit Bred - us 7,5 - eu 40,5 - DS - Nuove,Nike Zoom Victory 3 Sz. 7 Track fonctionnement Spikes Bleu Volt blanc noir 835997-413NIKE AIR Obliger 1 '07 AS QS faible ALL STAR 90/10Adidas UltraBoost Parley ST Running Chaussures Ocean Plastic Wo Hommes Trainers Ladies,Nike Roshecourir Bright Crimson Team Orange rouge fonctionnement training 511881-663,2018 Air Jordan 4 Bred / Noir Cement BNIB & DS,Wmns Nike Free RN 2018 vert Abyss Bleu Femme fonctionnement chaussures Baskets 880840-300NIKELAB NIKE ZOOM FLY SP DARK LODEN-DARK LODEN SZ 7.5,Nike Waffle Racer ‘17 Premium 876257-4006 EU 39 US 6.5 Obsidian Cortez,Nike Femme Flex 2018 RN Flash fonctionnement Trainers 807178 010 Baskets chaussuresNike Air Footscape Woven NM Binary Bleu & Team Royal8.5 9 10,Adidas Energy renforcer homme fonctionnement chaussures,Femme NIKE AIR ZOOM FEARLESS FLYKNIT4.5 EUR 38 850426 103)blanc/Gris/Violet,NIKE ERIC KOSTON 2 MAX SB SZ 8.5 VOLT noir DUSTY CACTUS fonctionnement 631047 703,rare 2018 BENASSI JDI FLEECE QS sz Femme US 5 822020-001 tech tp Gris /noir,Nike ZOOM ALL OUT 2 LOW7.5 EU 42 Men’s Running Noir,Nike Air Max 1 Ultra Flyknit Hommes Sz 11 Noir Anthracite QS NSW Running Chaussures,Wo Hommes Nike Air Max 90 Ultra 2.0 SI Trainers Chaussures Orange/ Gris / jaune,Nike Classic Cortez Nylon Trainers Wolf Gris /blanc,

Étiquette : Homophobie

Charlotte Prieur

Doctorante-monitrice, université Paris-Sorbonne
UMR 8185 Espaces, Nature et Culture

adidas Originals Swift Run W vert blancfemmes Running Chaussures Baskets AQ0866,

 


 

 

 

L’homophobie : une discrimination parmi d’autres dans les milieux LGBTQ

 

 

Le but de cette contribution est de questionner les limites et les usages du concept d’homophobie en les confrontant à la réalité intra-milieu LGBTQ. Elle s’appuie sur une observation participante réalisée dans le cadre de ma thèse portant sur les normativités des lieux, milieux et sexualités queers parisiennes et montréalaises. Lors de mes observations de terrain, j’ai été témoin de pratiques et de discours qu’on peut considérer comme homophobe si on reprend la définition de l’association « SOS Homophobie ». L’homophobie serait alors l’ensemble des « manifestations de mépris, rejet, et haine envers des personnes, des pratiques ou des représentations homosexuelles ou supposées l’être. […] L’homophobie est donc un rejet de la différence ».

L’hétérosexisme de la plupart des sociétés est un constat qui fait rarement débat (Tin 2003). Dans le cadre des rapports hétéronormés, les insultes, les blessures physiques et verbales infligées aux homosexuels par des hétérosexuels ont été dénoncées. Cette forme d’homophobie, qui a les moyens d’être subtile et de se réinventer, est évidemment à combattre.

Cependant, la critique de l’hétérosexisme n’est pas au cœur de cette contribution. L’homophobie relève toujours d’une exclusion de la norme non seulement par des manifestations mais avant cela par des représentations normées de ce que doit être la sexualité. Ces manifestations de l’exclusion peuvent aussi être assorties de discriminations à l’égard des populations homosexuelles ou considérées comme telles. La définition du terme discriminations est alors très proche de celle d’homophobie donnée par SOS homophobie, comprise comme des manifestations de mépris et de rejet des personnes homosexuelles ou supposées l’être. Cependant ces individus n’ont pas pour seule caractéristique d’être « homosexuel », il faudra donc explorer de manière intersectionnelle les rapports à la sexualité mais aussi à la dimension sociale et culturelle des individus et des lieux qu’ils créent. On se demandera alors si le terme d’homophobie est approprié pour explorer la diversité des formes d’exclusion et de discriminations au sein des milieux LGBT et queers.

NIKE KD TREY 5 II DARK EMERALD vert-ORANGE SZ 14 [653657-378],

Je poserai deux questions problématiques et paradoxales : Peut-on être homosexuel.le et homophobe ? Peut-on assimiler les discriminations à l’intérieur des milieux LGBTQ à de l’homophobie ? Je montrerai que les lieux LGBTQ sont régis par des normes communes au reste de la société et qu’elles induisent des effets de lieux qui organisent les milieux LGBTQ parisiens.

État des lieux

Cette interrogation trouve tout son sens dans le rapport des individus et des groupes à l’espace. Partant du principe que des exclusions variées se produisent dans des lieux socialement et culturellement construits, il est important de s’entendre sur la définition même du lieu.

Définition du lieu

Si on reprend la définition de Nicholas Entrikin (Lévy et Lussault 2003), le lieu est le résultat de la médiation entre plusieurs individu.e.s. C’est cette co-présence qui crée l’événement ainsi que le lieu, non son ancrage fixe ou sa localisation. Vincent Berdoulay (1997) défend avec lui la prise en compte du sujet et de son expérience du lieu. Le lieu, ainsi constitué, influe sur les personnes autant que celles-ci le constituent. Cette définition permet de défendre une définition du lieu qui prend en compte l’étude d’événements qui ne se déroulent pas toujours au même endroit, comme c’est le cas de nombreuses soirées LGBT (Cattan et Clerval, 2011) et surtout queer. Ces dernières conservent leur nom mais se déplacent dans des lieux LGBTQ ou s’installent ponctuellement dans des espaces hétérosexuels. On peut prendre l’exemple de la soirée Flash Cocotte. « FLASH COCOTTE IS *A QUEER PARTY *FOR QUEER PEOPLE *HETERO-FRIENDLY». Organisée depuis septembre 2008, la Flash Cocotte est une soirée mensuelle. Elle s’est déroulée à la Java jusqu’en août 2011. Le mois suivant, la soirée a déménagé à l’Espace Pierre Cardin où elle se déroule depuis. Les localisations successives choisies ne sont pas des lieux LGBT fixes. Ces espaces se convertissent donc pour une soirée (parfois plus) par mois. Il faut ajouter à ce changement de lieu, des événements exceptionnels : les soirées de la marche des Fiertés se déroulent à la Machine du Moulin rouge ; des soirées où les dj de la Flash Cocotte se produisent sous ce nom (Aftershow de Rock en Seine en 2011). Parallèlement à cela, la soirée Flash Cocotte s’exporte en créant des événements dans d’autres capitales européennes : Berlin (2011) et Bruxelles (2011 et 2012)(1).

Carte migrations de la soirée Flash Cocotte

Ainsi, les limites de ces lieux et des réseaux qu’ils forment sont difficiles à déterminer du fait de la prolifération des événements.

Effets de lieu

L’effet de lieu doit être envisagé dans sa définition non réductrice, comme un moyen de dépasser les effets de contexte et de situation. On doit également prendre en compte les interactions entre les effets de lieu, les effets de classe et les effets culturels.

Catherine Sélimanovski (2009) explique que : « les effets de lieu sont un facteur aggravant du poids de la domination sociale des populations ». Ainsi, les populations minoritaires sont défavorisées autant dans leurs rapports sociaux que dans leurs rapports à l’espace. Elle s’appuie sur le postulat bourdieusien suivant : « la position dominante ou dominée des groupes dans la société est confortée par des « effets de lieu« ». Autrement dit, la structuration de l’espace ainsi que les représentations qui y sont attachées déterminent les « profits d’espace » ou leur absence (Sélimanovski 2009). Dans cette même réflexion sur les effets de lieu et des représentations que le lieu véhicule, Guy Di Méo, invite à mettre en tension l’espace objectif et l’espace subjectif. Le premier serait une sorte de palimpseste et d’imbrication entre les lieux et les dimensions culturelles, sociales, politiques et économiques ainsi que les représentations de ces lieux. L’espace subjectif est, quant à lui un palimpseste des expériences des lieux par des individus, parfois associés en groupes. Les représentations relèvent également de cette vision subjective de l’espace. Elles sont importantes parce qu’elles sont et sont de deux natures différentes. Les expériences produisent des représentations des lieux mais ces représentations influencent aussi les expériences futures.

Cette démarche de définition du lieu, à la fois élément matériel et idéel, ainsi que des effets de lieux, nous permet d’étudier à très grande échelle les milieux LGBT et queers. Ils peuvent nous permettre de différencier des logiques d’affrontement des individus au sein de lieux LGBT menant à des discriminations mais ils peuvent aussi aider à mettre en avant des logiques d’évitement par le recours à des formes d’entre-soi[2] plus fines que le simple recours à la non appartenance à la norme hétérosexuelle.

Nike Presto Fly Triple Noir Homme Chaussures de sport pour hommes et femmes,

Peut-on être homophobe et homosexuel.le ?

A partir de ce questionnement paradoxal et problématique, l’intérêt sera de voir la complexité des rapports de genre dans les milieux LGBTQ.

Les lieux LGBT mainstream

La conformité sexe/genre est encore une norme très forte dans les milieux LGBT. Dans certains milieux lesbiens ou LGBT mainstream, les femmes butch (à l’apparence masculine) peuvent par exemple être très mal vues souvent pour la raison qu’elles seraient une caricature de la lesbienne, reproduisant le modèle butch/fem jugé dépassé. La même logique de conformité sexe/genre conduit certains milieux LGBT à dévaloriser, moquer ou rejeter des personnes revendiquant une identité trans ou l’apparence d’une passivité féminine homosexuel (folles, sissies…). Il ne s’agit pas de parler ici de fatalité mais de prise de conscience comme l’a fait Atriyou, blogueur sur le site de Yagg[3] : « Donc, et c’est là où je voulais en venir, les homosexuels ne sont pas à l’abri des préjugés sous prétexte qu’ils sont eux-mêmes victimes de préjugés. ». Le blogueur va encore plus loin en mettant en avant l’homophobie intériorisée des homosexuels à l’encontre d’autres :

  • adidas Originals PW Tennis HU W Pharrell Williams rose Chalkfemmes Chaussures DB2552
  • Nike Roshe Two Hommes Running Trainers 844656 Baskets Chaussures
  • Nike Lunar Fingertrap TR 4E Cross Training homme chaussures blanc Wide 898065-100
  • In Hand Next Day Delivery adidas CP Company Samba Dark bleu Violet 8
  • Nike Sb Rabona LR Baskets Hommes 641747 411 Baskets
  • WMNS. NIKE AIR MAX 95 ID MULTII COLOR WMNS. Homme Chaussures de sport pour hommes et femmes
  • 2002 NIKE AIR MAX BURST 1 STORM VENEER vert LEAF GOLD CINDER 90 305608-231 10
  • 2018 Nike Air Jordan 1 Retro High OG NRG SZ 11 Gold Toe blanc Noir 861428-007
  • ADIDAS Chaussures hommes Essentials contre Cadence Baskets stylisé mode b74493
  • « Victimes jusque dans leur chair, leur intimité, lorsqu’ils intègrent les clichés de la société à leur encontre. En particulier, lorsqu’ils se les réapproprient comme des catégories de pensée qui les distinguent des autres homosexuels et en discriminent, en ostracisant parfois une partie d’entre eux (des homosexuels, eux, les autres) ».

    Ce premier exemple vient déstabiliser l’idée d’une forme de communauté homosexuelle solidaire qu’il explicite lui-même :

    « Ma deuxième découverte lors de ces rencontres collectives avec les inconnus d’autres forums fut la suivante : c’est pas parce qu’on est homo que l’on s’entend directement. Les homosexuels ne sont pas une grande famille »

     

    Ainsi, les lieux de rencontres LGBT sont loin d’être dépourvus des clichés véhiculés par la société et vecteurs de discriminations à l’intérieur même du milieu souvent présenté comme un refuge par rapport à une société hétéronormée. Mais les lieux LGBT mainstream ne sont pas les seuls à remettre en cause l’ouverture supposée des milieux LGBT aux déviances à la norme genrée. Les lieux non mixtes posent aussi question.

    Nike Flyknit Max Air Max 2018 Oreo noir blanc 620659 105,
    BNIB Hommes Nike Air Jordan Super.Fly 2018 React9.5 10.5 100%Authen 921203 051,NIKE AIR VAPORMAX FK UTILITY Noir ORANGE PEEL AH6834 008 SZ 8,NIKE AIR MAX 90 ID Noir -blanc -GUM BROWN SZ 9.5 "MESH TOE",Nike Baskets Chaussures Sport Zoom Low Bleu Blanc,Adidas Yeezy Boost 350 V2 Triple blanc Taille 45 1/3,Nike DUALTONE RACER femmes Trainers SNEAKRS Chaussures 7.5 EUR 42,2006 NIKE SB DUNK LOW 1 PIECE ONE PONY SPANISH MOSS BROWN LASER 312424-222 10,Nike Zoom KEVIN DURANT KD V 5 N7 TURQUOISE Bleu Jaune Noir 599294-447 DS 9.5Nike Air Max Zero essentiel "Triple Noir" ~ 876070 006 ~ Taille Chaussures de sport pour hommes et femmes,NIKE AIR MAX 95 ID blanc - gris -RED SZ 8.5,Nike Air Presto Fly “SUMMIT blanc” fonctionnement Casual Trainers7.5 EUR 42 US 10,Adidas Y-3 Pure Boost ZG Knit blanc Uk 7 8 9 10HOMMES Nike Free RN Flyknit 2018 ChaussureTrainer 880844-100 UK7.5/EU42.5/US10.5Puma Basket Platform Femme Rose Gold Canvas Trainers - 8 UK,Nike Air Retro High Laney Maize/Royal homme chaussures 10.5,Nike Air Jordan Future Noir Baskets taille 6 Chaussures de sport pour hommes et femmes,Nike Flyknit Lunar3 Running Hommes Chaussures,New homme adidas EQT Support ADV - blanc Textile NMD R1 R2PrimeknitNike Air Jordan 1hat faible 338145 001 noir blanc PatentNike Wmns Air Max Plus 605112-603 Particule Rose Taille Chaussures de sport pour hommes et femmesFemme5 Nike Classic Cortez Leather Trainers chaussures WMNS,2008 Nike Air Jordan 5 V Retro Countdown136027 163 Homme Chaussures de sport pour hommes et femmesRARE Femme UK9 ADIDAS ORIGINALS LA TRAINERS SUEDE 9 Bottes cap bag pumps US10.5Nike Wmns Air Zoom Odyssey blanc Volt Orange femmes Running Chaussures 749339-107,PUMA Chaussure sneaker Heritage Basket Classic Chaussures Baskets Homme,Noir Nike City Trainers for femmes Noir - UK5,Nike homme Magistax Onda II TF vert Lace-Up Soccer chaussures 11 Medium (D) BHFO 1599New femmes chaussures Trainers Baskets NEW BALANCE KJ373AWYNew Wo Hommes adidas rose Natural Gazelle Suede Trainers Retro Lace Up,Nike Roshe Two Hommes Running Trainers 844656 Baskets Chaussures

    Archives

    Tweets

    Nike Air Force 1 Low CARNIVAL ORANGE FLASH vert Noir blanc 307334-831 us10,5,

    Archives

    Infogérance Agence cmultimedia.com